Œuvres du domaine public

Au Canada, une œuvre appartient au domaine public à la fin de la 50e année suivant le décès de son auteur ou du dernier de ses collaborateurs dans le cas d’une œuvre écrite en collaboration. Ainsi, les poèmes de Nelligan, les écrits de Louis Hémon tout comme ceux de Wilfrid Laurier sont du domaine public.
 
Toutefois, une œuvre de Shakespeare traduite par Antonine Maillet n’appartient pas au domaine public puisque la traduction est récente.
 
De même, la partie critique d’une édition critique ou la partie commentée d’une anthologie ne sont pas du domaine public, et ce, même si l’œuvre ou les œuvres qu’elles regroupent appartiennent, pour leur part, au domaine public.